Pensées

La sagesse est le but de la philosophie. Du grec : philos, amoureux et de Sophia la sagesse. Elle unie la connaissance théorique à la réalisation d’un idéal pratique : le sage se distingue du savant dans la mesure où il vit sa doctrine et où sa vie constitue en elle-même une réalisation et un témoignage de ce qui a de vrai dans le réel.

Dans l’antiquité, la doctrine stoïcienne était pour le sage de vivre en harmonie avec le monde. Toutes les lois du cosmos (de l’univers) se répercutaient en lui. Pour l’imagination antique, le sage était d’abord celui qui contemple le ciel étoilé et qui éprouve le sentiment profond de l’ordre et de la rationalité des choses.

En un sens plus moderne, la sagesse est de vivre en harmonie avec l’humanité.

L’homme est le seul être vivant qui a juste assez de conscience pour éprouver, désirer, vouloir et se rendre compte que « tout ce qu’il sait c’est qu’il ne sait rien », puisque l’essentiel lui échappe. L’essentiel ? C’est peut-être tout simplement la Vie.

Il vit, mais ne sait pas ce qu’est la Vie.
Il pense, mais ne sait pas ce qu’est l’esprit.
Il existe dans le monde, mais n’en connaît ni l’origine ni la fin.
Il naît et meurt sans l’avoir voulu.
Il ne lui reste, tout compte fait, que « l’ici et le maintenant ». Carpe-diem.

La peinture, la sculpture, la musique, l’écriture, sont des techniques logiques qui peuvent être enseignées et expliquées. Cependant, quand un artiste vient à en parler, peut-il expliquer comment lui viennent ses idées créatrices ? NON ! Il peut évoquer des écoles de pensées mais la créativité ne peut pas être expliquée par la logique !

La Pensée Créatrice est un processus qui ne vient de nulle part en apparence sinon centre de l’être. C’est l’éclair d’inspiration ; le dit éclair n’étant pas encore assimilable par l’esprit ! Cette inspiration pour autant qu’elle soit intégrable ensuite, serait donc celle qui pousse l’homme à se dépasser. Elle se trouverait à l’intérieure au plus profond de l’être, là ou se trouve la porte d’accès du génie humain, là où se trouve la lumière tant recherchée ? Qui ne peut s’acquérir sans la sagesse.

Tous les symboles de toutes les sociétés initiatiques – Bouddhisme, Rosicruciens La Franc Maçonnerie , ou les églises, tant chrétiennes que musulmane ou juives ne font elles pas allusion à la même transformation : celle d’un individu imparfait, en un humain véritable conscient de sa dignité et de sa responsabilité constructive ?

Georges Darmon.

EXTRAITS D’UN ARTICLE DE FRANC-MAÇONNERIE-ALCHIMIE, LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL ICI

 


Rejoignez Charley sur Facebook !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.