Comme un enfant…

🧘

 

10 TRUCS POUR ÊTRE HEUREUX COMME UN ENFANT

1. On vit le moment présent

Enfant, on est dans l’ici et maintenant. On perd cette facultĂ© en vieillissant. On est si prĂ©occupĂ©e par nos soucis et nos responsabilitĂ©s qu’on en oublie d’apprĂ©cier l’instant prĂ©sent. Le dimanche nous rappelle que le week-end achĂšve et le repas au restaurant, que cela coĂ»te cher, etc. Stop! On profite Ă  fond des situations oĂč on se sent bien, en chassant les pensĂ©es nĂ©gatives dĂšs qu’elles surviennent.

2. On savoure les petits bonheurs

Les enfants se rĂ©jouissent de peu, mĂȘme de ce qui apparaĂźt anodin Ă  nos yeux d’adulte. C’est ainsi que le retour de ses parents aprĂšs le travail peut susciter une joie dĂ©bordante chez le tout-petit! Mission: trouver du plaisir dans les choses simples ou qu’on tient pour acquises, comme boire notre premier cafĂ© du matin, promener le chien, retrouver les membres de notre famille Ă  la fin de la journĂ©e, etc.

3. On s’Ă©merveille

Les petits se rĂ©jouissent de tout parce qu’ils posent un regard neuf sur le monde. Ils sont curieux, veulent dĂ©couvrir, explorer. On essaie de faire comme eux.
Par exemple, on se rappelle combien on Ă©tait joyeuse, enfant, quand il neigeait. Il n’y avait que de bons cĂŽtĂ©s: glissades, bonshommes de neige, congĂ© d’Ă©cole…
Si neige = pour vous seulement danger sur la route alors vous avez besoin d’affronter un renouvellement d’intelligence

La capacitĂ© d’Ă©merveillement est l’une des clĂ©s du bonheur. Il faut en prendre soin comme d’un trĂ©sor. Sans compter qu’associĂ©e Ă  la curiositĂ©, elle nous incite Ă  Ă©largir nos horizons et, du mĂȘme coup, Ă  cultiver notre intĂ©rĂȘt pour la vie.

4. On joue tous les jours

Avant de commencer l’Ă©cole, les enfants passent leurs journĂ©es Ă  faire des choses agrĂ©ables comme jouer, dessiner, bricoler. On les imite et on consacre du temps chaque jour Ă  une activitĂ© qu’on aime. Que ce soit courir, prendre un bain aux chandelles, lire, tricoter, jouer Ă  un jeu de sociĂ©tĂ©, peu importe, pourvu que cela nous fasse du bien.

5. On rit

Les enfants riraient en moyenne 400 fois par jour. Les adultes? Une quinzaine de fois. Le rire est pourtant un bon moyen de voir la vie plus positivement. Alors, on multiplie les occasions de rigoler: on regarde une comĂ©die, on raconte Ă  notre entourage un moment oĂč on a eu l’air fou, on surprend nos enfants en leur jouant des tours, etc.

6. On oublie vite les chicanes

Le lendemain d’une grosse chicane, les enfants redeviennent les meilleurs amis du monde. Les adultes, au contraire, ont tendance Ă  cultiver leurs rancoeurs. Et si on essayait la rĂ©conciliation? On se sentirait tellement plus lĂ©ger !

7. On voit nos amis

Des amis, les enfants en ont des tas. Les autres enfants de la garderie, les petits voisins, mĂȘme les enfants qu’ils ne connaissent pas: «Maman, pourquoi l’ami pleurait Ă  l’Ă©picerie, tout Ă  l’heure?» Et le week-end, ils nous supplient d’appeler un ami pour jouer. Nous aussi, on fait un peu de place chaque jour Ă  nos amitiĂ©s. Et la fin de semaine, on appelle nos amis pour jouer.

8. On bouge

Les enfants ne tiennent pas en place. Ils sautillent, courent, font des pirouettes. Ils ont besoin de se dĂ©penser physiquement parce que ça fait du bien. Et quand on se sent bien dans notre corps, on est plus heureux! À preuve, l’activitĂ© physique intense libĂšre des endorphines, ces hormones dites du bonheur… On bouge?

9. On ne tient pas compte de ce que pensent les autres

Combien de fois s’empĂȘche-t-on de vivre quelque chose parce qu’on craint d’ĂȘtre jugĂ©e, mal perçue, de dĂ©cevoir? Les jeunes enfants ne se soucient guĂšre de ce que les autres vont dire. Ils sautent dans les flaques d’eau, portent des vĂȘtements dĂ©pareillĂ©s, et ce n’est pas la fin du monde. On essaie de s’Ă©couter davantage, nous aussi! On ose dire non Ă  l’invitation qui nous ennuie, s’offrir un samedi aprĂšs-midi de farniente (tant pis pour le mĂ©nage), accepter l’offre d’emploi qui nous allume mĂȘme si cela signifie une baisse de salaire.

10. On s’accepte

Quand un petit enfant apprend Ă  marcher et qu’il tombe, pense-t-il qu’il est un incapable? Non. Il se relĂšve et recommence. Il a intuitivement confiance en lui. En grandissant, cette bienveillance envers nous-mĂȘme diminue: on se critique, on se juge, on ne se donne pas le droit Ă  l’Ă©chec. Mais comment prĂ©tendre au bonheur sans un minimum d’estime de soi? Notre objectif: faire taire la petite voix intĂ©rieure qui nous dĂ©valorise, ĂȘtre plus tolĂ©rante envers nous-mĂȘme, s’encourager. Autrement dit, devenir notre meilleure amie!

(lu sur EMCITV)

 

 

Les BD de Charley, comme toutes les BD de FrĂ©dĂ©ric, peuvent ĂȘtre commandĂ©es sur http://librairie.baylot.org

LE VOLUME 4 SUR LA MÉDITATION EST SORTI !

Mes dessins sont sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND* et peuvent ĂȘtre utilisĂ©s dans ces seules conditions en indiquant le lien http://frederic.baylot.org/ (pour tout contact et demande : ICI); N’HÉSITEZ PAS À LES PARTAGER

👍 : https://www.facebook.com/frederic.baylot

❀ : https://www.instagram.com/fredericbaylot/

#BDCharley #bandedessinee #bandedessinée #bd #HistoireCourte #InstaBD #enfance #instantprésent #instantpresent #icietmaintenant #hicetnunc

*CC-BY-NC-ND = Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification


Rejoignez Charley sur Facebook !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.